Tweets hebdos // 2010-01-22

Les principaux tweets de la semaine, avec de nombreux liens intéressants sur l’actualité de l’entreprise et de l’innovation…

30 Min sur l’innovation de business model en magazine

Ou presque… Je teste l’intérêt du site Issuu.com, qui permet comme Slideshare.net de mettre en ligne divers types de documents. Ici une de nos présentations sur l’innovation de business model en format magazine. Qu’en pensez-vous ?

Ou presque… Je teste l’intérêt du site Issuu.com, qui permet comme Slideshare.net de mettre en ligne divers types de documents. Ici une de nos présentations sur l’innovation de business model en format magazine. Qu’en pensez-vous ?

Manager authentique et adaptable

Pour la deuxième année consécutive, je vais former les futurs managers (étudiants en Master à Euromed Management) à s’adapter aux changements inévitables et parfois déstabilisants de leur vie professionnelle…

Pour la deuxième année consécutive, je vais former les futurs managers (étudiants en Master à Euromed Management) à s’adapter aux changements inévitables et parfois déstabilisants de leur vie professionnelle. En effet 30 étudiants suivront ce semestre le cours “Authentic & Adaptable Manager”. Le contenu reste le même, les présentations sont mises à jour et le format interactif reste d’actualité et devrait promettre des échanges intéressants vu la mixité culturelle du groupe.

Voici les diapos de la première session et un résumé du cours.

——————————————————————

Résumé du cours n°1 (extrait du blog de janvier 2009) :

J’ai décidé d’enseigner sur les changements individuels dans la vie professionnelle, tout d’abord parce que j’ai vécu moi-même de nombreux changements que ce soit de culture, de carrière, de statut, ou d’industrie; aussi, j’ai accompagné de nombreux professionnels dans leur transition (start-up, hauts potentiels, expatriés, changement de carrière et d’équipe), et ma recherche actuelle se porte sur la transition d’entrepreneur à manager au niveaux stratégique et personnel.

L’objectif de ce cours est d’aider les participants à mieux maitriser l’art du changement. Le changement est souvent perçu comme un événement externe, et est vécu comme une expérience personnelle, et c’est au niveau de l’individu qu’il doit être géré. Il n’existe pas de règles à suivre pour garantir un résultat positif au changement, une bonne gestion de ce changement relève plutôt de l’art, que j’ai décomposé comme: Awareness (Conscience), Reflection (Réflexion) & Tools (Outils). Ce sont les trois axes que nous suivrons tout au long de ce cours afin de développer authenticité et adaptabilité.

Le changement peut être si divers et varié qu’il est important de non seulement comprendre l’inévitabilité de sa nature, mais aussi de capturer son sens au niveau individuel et de saisir son impact. Nous avons donc exploré les concepts de changement en général, d’impermanence, et des changements spécifiques dans la vie professionnelle, tels que la promotion, le licenciement, l’expatriation, la mutation, la démission, le changement d’équipe etc.

L’utilisation d’un outil de base tel que l’analyse SWOT (force, faiblesse, opportunités et menaces) permet de capturer de façon simple et compréhensible les éléments associés aux situations de changement mais aussi d’évaluer sa capacité à les gérer. Le SWOT permet de développer la prise de conscience qui est la première étape de la construction de stratégies de changement.

Il est aussi important de bien saisir le degré d’impact du changement qui agit souvent sur plusieurs niveaux que nous oublions parfois de considérer. Si nous prenons pour exemple le cas d’une expatriation, cela peut nous affecter au niveau de notre identité, en renforçant notre fierté nationale et nos valeurs actuelles ou nous ouvrir vers de nouveaux systèmes de valeurs. L’image que nous avions dans notre pays ne sera pas la même, nous ne serons pas vu de la même manière dans une autre culture. Changer de pays amène aussi la création de nouvelles relations avec ce nouvel environnement et influencera nos actions: habitudes, comportements style de vie etc.

En travaillant sur une étude de cas sur un expert technique promu à un poste de management les questions suivantes se sont posées:

  • A-t-il les compétences techniques et personnelles pour aller vers le management : pourra-t-il gérer les ressources et les hommes ?
  • A-t-il la capacité à gérer le changement de relationnel : de collègues à manager/collaborateurs ?
  • A-t-il confiance en lui pour prendre de nouvelles responsabilités ?
  • Son style de vie actuel lui permet-il les responsabilités et heures de travail accrues ?
  • Sait-il gérer son stress ?
  • Peut-il gérer son changement d’image : de jeune expert technique à manager, tout en étant pris au sérieux par ses équipes et clients ?

    La prise de conscience de l’étendue et de l’impact du changement est la clé qui donne une direction à nos stratégies de gestion ou d’adaptation aux situations de changement.

    Augmentez-vous votre la portée de votre conscience quand vous êtes en situation de changement ? Quelles questions vous posez-vous? Jusqu’où poussez-vous le questionnement ?

    Pourquoi nous diffusons nos présentations en ligne et de façon ouverte…

    Comme souvent lors d’une séance de travail la semaine dernière avec des entrepreneurs, certains étaient surpris de pouvoir trouver nos présentations en libre service sur notre site, ou sur Slideshare. Il est vrai que la plupart des consultants essayent de contrôler jalousement leur production documentaire. C’est très compréhensible dans la mesure ou une journée de conférence ou de formation, nécessite facilement 3 à 4 jours de travail sur les supports…

    Comme souvent lors d’une séance de travail la semaine dernière avec des entrepreneurs, certains étaient surpris de pouvoir trouver nos présentations en libre service sur notre site, ou sur Slideshare. Il est vrai que la plupart des consultants essayent de contrôler jalousement leur production documentaire. C’est très compréhensible dans la mesure ou une journée de conférence ou de formation, nécessite facilement 3 à 4 jours de travail sur les supports. D’un autre côté je ne pense pas (je n’espère pas en fait) que la majeure partie de notre valeur ajoutée vienne de ces supports. Ils ne sont d’ailleurs jamais réutilisés à l’identique d’une fois sur l’autre. Et très souvent nous nous en écartons largement le jour où nous les utilisons. Je ne crois pas que qui ce soit puisse en réalité délivrer 30% des messages que nous transmettons en copiant / collant ces outils. Et je dirais, que s’ils peuvent être utilisés par d’autres pour faciliter leur travail… et bien tant mieux pour eux.

    D’un autre côté quel bénéfice tirons-nous de cette large diffusion ? Tout d’abord nous facilitons la vie aux gens avec qui nous travaillons. Ce n’est pas rien. Mais nous permettons aussi à une large audience de prendre connaissance des sujets sur lesquels nous travaillons, et notre façon de les aborder. Si je vous en parle d’ailleurs aujourd’hui, c’est que je viens de recevoir un mail de Slideshare nous donnant nos statistiques pour 2009 :

    • 37 Présentations téléchargées.
    • 16.031 Visites au total.
    • Un peu plus de 430 vues en moyenne par présentation.

    La présentation la plus vue ayant été la “stratégie d’entreprise pratique” avec presque 900 visites a elle seule. Et tout cela indépendamment des visites en direct sur Merkapt.com… Et la beauté de tout cela est que ce sont des chiffres très modestes. Il est fort probable qu’avec un peu de publicité nous pourrions multiplier par 3, 5 ou 10 ce score.

    Est-ce que cela nous a généré du chiffre d’affaire ? Oui. En 2009, nous avons 6 clients qui ont engagé la conversation avec l’agence après avoir vu notre travail. Bilan donc complètement positif et qui renforce certains messages que nous véhiculons auprès des startups technologiques avec lesquelles nous travaillons : passez plus de temps à propager vos produits, qu’à chercher à créer un marché étanche et ultra-protégé, dans lequel vos concurrents ne pourrons pas s’engouffrer.

    Formation à la stratégie pour primo-exportants

    Comme je l’avais annoncé dans notre calendrier de formations 2010, j’interviens depuis le début du mois dans le cadre du programme Start’International de la CCIMP. Aves trois autres consultants et après avoir réalisé un diagnostic préliminaires, nous prenons en charge une matinée de formation avec l’ensemble des entreprises du programme. Voici le support de mon intervention sur les points importants de la stratégie d’une entreprise primo-exportante…

    Comme je l’avais annoncé dans notre calendrier des formations 2010, j’interviens depuis le début du mois dans le cadre du programme Start’International de la CCIMP. Aves trois autres consultants et après avoir réalisé un diagnostic préliminaires, nous prenons en charge une matinée de formation avec l’ensemble des entreprises du programme. Voici le support de mon intervention le 29 janvier, sur les points clefs de la stratégie d’une entreprise primo-exportante. Continue reading “Formation à la stratégie pour primo-exportants”

    Nouvelle formation en ressources humaines

    Euromed Management m’a confié un nouveau cours ce semestre. Ce cours électif est destiné aux étudiants en Master (2ème ou 3ème année d’école de commerce) et porte sur les techniques et méthodes en Ressources Humaines. Cette année 60 étudiants l’ont choisi et bien que suivant une trame académique, je me charge d’y rajouter ma touche personnelle sur les visuels…

    Euromed Management m’a confié un nouveau cours ce semestre. Ce cours électif est destiné aux étudiants en Master (2ème ou 3ème année d’école de commerce) et porte sur les techniques et méthodes en Ressources Humaines. Cette année 60 étudiants l’ont choisi et  bien que suivant une trame académique, je me charge d’y rajouter ma touche personnelle sur les visuels (les diapos des 3 premières sessions sont disponibles ci-dessous) et la pédagogie (toujours plus d’interactivité et de partage d’expériences).

    Dans les sessions suivantes nous ferons en sorte d’inclure des vidéos de TED talks afin de garder une part importante d’idées nouvelles et innovantes et aussi des épisodes de “The Office” afin de garder une note d’humour sur des sujets parfois délicats.

    Quel business model pour les médias ?

    Une première partie d’une série d’articles sur l’univers de la presse et de l’information. Et sur l’absence totale d’innovation autre que technologique dans cet univers économique, pourquoi cela l’a-t’il conduit dans l’impasse actuelle, et quelles pourraient être les voies de sortie…

    Comme il m’arrive souvent de le rappeler, une grande partie de mon travail repose sur la capacité d’intégrer rapidement des points de vue différents. C’est une valeur ajoutée importante pour réfléchir de façon efficace aux stratégies d’entreprise. Cela requiert de passer beaucoup de temps à faire de la veille économique dans de nombreux secteurs. Celui de la presse et de l’information est un de ces secteurs. Il m’intéresse tout d’abord à titre personnel, il concerne aussi certains de mes clients directs, mais dans une large mesure il touche largement tous les secteurs économiques. Les informations sociales et économiques affectent au quotidien les décisions de tous les chefs d’entreprises et de leur écosystème. Avoir un regard posé et clair sur la gestion de l’information, sa fiabilité, ou sa pertinence se révèle souvent être un réel avantage compétitif.

    En tant que tel, le secteur de la presse subit depuis quelques années de nombreux chocs technologiques. Les nouvelles logiques de distribution et de monétisation adoptées jusque-là, n’ont pas fait leurs preuves. Bien au contraire. L’information est devenue au mieux un support à la publicité ; et au pire un flux sans valeur marchande, dont le contenu s’évapore d’année en année. Or les seuls évolution perceptibles sont d’une part l’arrivée massive de journaux électroniques et autres tablettes, d’une part. Et d’autre part, l’arrivée annoncée d’Apple avec ses propres ambitions propres à provoquer une révolution de la même nature que celle de l’iPod pour la musique… Mais sauf si Apple réédite un exploit en introduisant à nouveau un business model disruptif, les avancées restent techniques et donc insuffisantes.

    En attendant, je voudrais vous faire partager une courte vidéo sur la gestion de l’actualité aux USA. Cette vidéo est en anglais, mais pour une fois vous pourrez facilement la sous-titrer en français (constatez donc que je fais des effort) :

    Et en France me direz-vous ? La dernière enquête TNS SOFRES sur le baromètre de la confiance des français, montre que les institutions pour lesquelles la défiance est la plus grande sont les parties politiques et juste après, les médias. Mêmes les banques se paient le luxe de conserver un peu plus de confiance. Mais comment ne pas le comprendre quand on voit à quelle vitesse Haïti devient l’unique sujet d’information, après avoir déplacé en une heure ou deux l’apocalypse virale porcine :

    Je prendrai le temps sous peu de revenir sur l’univers de la presse et de l’information, sous l’angle de l’innovation de business model. Et plus précisément sur l’absence totale d’innovation autre que technologique dans cet univers économique, et pourquoi cela l’a-t’il conduit dans l’impasse actuelle.

    Stratégie pour la reprise d’entreprise

    Voici la nouvelle version de la formation à la stratégie d’entreprise dans le cadre de la reprise. Cette formation a lieu le 15 janvier à Aix dans les locaux de l’IRCE…

    Voici la nouvelle version de la formation à la stratégie d’entreprise dans le cadre de la reprise. Cette formation a lieu le 15 janvier à Aix dans les locaux de l’IRCE. Le but comme d’habitude avec ce type de formation, est d’arriver à faire le tour du “minimum syndical” des outils de stratégie. Et surtout de permettre de comprendre comment analyser un business model. Chose qui est rarement (voire jamais) abordée. La difficulté est bien entendu d’arriver à boucler cela en une journée, avec un public ayant des attentes très divergentes (passé professionnel, cibles de reprises, maturité dans la démarche).

    La présentation :