Simplifier pour innover significativement

La simplicité est une discipline que peu d’entreprises comprennent. C’est l’un des vecteurs de l’innovation les plus forts et le plus difficile à adopter.

Simplifier veut dire se focaliser sur une discipline de valeur précise, s’y engager complètement et renoncer au superflu. Cela veut dire que l’on a résolu le dilemme de l’innovateur et que l’on laisse la concurrence s’épuiser à faire plaisir à tous, pendant que l’on avance clairement et fortement.

Chris ZOOK et James ALLEN soulignent cette capacité des grands innovateurs à se concentrer sur l’essentiel, à traiter la complexité comme un ennemi et à reproduire dans leur dernier livre Repeatability.

repeatability

Tim COOK résumait tout cela de façon claire en 2009 :

Nous croyons à la simplicité, non à la complexité. Nous croyons que nous devons posséder et contrôler les technologies de base à l’origine des produits que nous fabriquons, et nous engager seulement dans des marchés auxquels nous pouvons contribuer de manière significative. Nous pensons qu’il faut savoir dire non à des milliers de projets, pour nous concentrer sur ceux qui sont réellement importants pour nous.

Paradoxalement cette discipline est extrêmement difficile à développer et à maintenir. Toute grande entreprise est poussée de façon structurale à se complexifier, avec des équipes tirant chacune dans des directions incompatibles, cherchant à capter les ressources et à faire avancer ses idées au détriment du reste du groupe.

Et pour les startups, ce n’est finalement pas plus simple. Comment renoncer dès le départ à tout un univers de possibilités qui s’offre à une petite équipe créative et agile ? Comment se convaincre d’avoir raison alors que l’on fait quelque chose qui n’a jamais été réellement fait sur le marché ? Comment poursuivre son idée alors que pendant des mois nous ne vendrons encore rien ? Que faire quand on nous conseille de tout côté de savoir pivoter, car il sera nécessaire de changer d’idée en cours de route selon les retours du marché ?

Je vais essayer dans un prochain article de vous donner quelques clefs sur ce sujet. En attendant, je vous renvoie à un article de 2009 sur la nécessité d’une vision stratégique et de “l’exigence du choix“.

Author: Philippe

Philippe has been training 200-300 startups a year since 2007, consulted for dozens of multinationals on rupture innovation or corporate incubation, and was directly involved in more than 150 startups building their market fit and scaling up their business. He also teaches business model innovation in key MBA programs whether they are in Paris or Shanghai. And since 2017, Philippe is now living in Amsterdam, one of the best European business hub around.

Comments are closed.