Apple : choisir entre prix et revenu

Apple vient de présenter la mise à jour de sa gamme de portable. Défiant les attentes des analystes qui prédisaient un positionnement tarifaire agressif (des rumeurs sur des modèles à moins de $800 circulaient abondamment), Steve Jobs a renforcé la qualité d’usinage et la finition de ses ordinateurs, avec une technologie inédite taillant leur coque directement dans un bloc solide d’aluminium. Surprenante stratégie de la part de l’outsider de la micro-informatique, éternel David face au Goliath Microsoft ?

Pas vraiment si l’on considère qu’Apple avec seulement 17,6% de parts de marché, capte 31,3% des revenus de ce même marché. Un bras de levier considérable rendu possible par ce type de choix techniques radicaux et une gamme de prix supérieure. Et ces résultats positifs font progresser Apple de 40 à 50% par trimestre, dans un marché dont la croissance naturelle n’est que de 10%. Ce cas d’école montre bien que la course à la taille et à la prédominance peut être bien futile, et que savoir parler d’autre chose que du prix de ses produits reste essentiel…

Qu’en est-il de votre stratégie de prix ? La considérez-vous comme une limitation inhérente à vos capacités de progressions, ou comme un élément secondaire de votre stratégie ?

Author: Philippe

Philippe has been training 200-300 startups a year since 2007, consulted for dozens of multinationals on rupture innovation or corporate incubation, and was directly involved in more than 150 startups building their market fit and scaling up their business. He also teaches business model innovation in key MBA programs whether they are in Paris or Shanghai. And since 2017, Philippe is now living in Amsterdam, one of the best European business hub around.