Disneyland n’est pas propre par accident

Article court

En terme de vision d’entreprise, je reprend souvent le travail de Treacy et Wiersema, qui distingue : leadership produit, intimité client et efficacité opérationnelle.  La vision du leadership produit est souvent celle qui est choisie spontanément par les entrepreneurs : “j’ai le meilleur produit du monde dans mon marché”. En réalité elle est assez mal comprise dans toutes ses implications. J’ai eu l’occasion de citer quelques exemples déjà de ce qu’implique le leadership produit, nottement avec “the pizza guy”. Or je viens de lire sur le blog de John Gruber une citation très courte de Walt Disney qui illustre à nouveau, et très différemment, cette vision :

When I started on Disneyland, my wife used to say, ‘But why do you want to build an amusement park? They’re so dirty.’ I told her that was just the point; mine wouldn’t be.

En français :

Quand j’ai commencé Disneyland, ma femme avait l’habitude de dire, “Mais pourquoi veux-tu faire un parc d’attractions ? Ils sont si sales.” Je lui ai dis que justement, le mien ne le serait pas.

Et si vous voulez mieux comprendre ce qu’est la propreté chez Disney, le Los Angeles Times a un long article sur le sujet !

Author: Philippe

Philippe has been training 200-300 startups a year since 2007, consulted for dozens of multinationals on rupture innovation or corporate incubation, and was directly involved in more than 150 startups building their market fit and scaling up their business. He also teaches business model innovation in key MBA programs whether they are in Paris or Shanghai. And since 2017, Philippe is now living in Amsterdam, one of the best European business hub around.

Comments are closed.