Les nouvelles frontières de l’open innovation

Jean-Yves Huwart vient de me signaler à l’instant la publication de son rapport explorant les nouvelles limites de l’open innovation. Je tiens à partager cette lecture de synthèse car elle permet comme rarement de toucher du doigt les nombreuses modalités de l’open innovation. C’est aussi une bonne manière de comprendre que l’open innovation n’est pas une panacée applicable en suivant une recette linéaire. L’open innovation reste une stratégie collaborative complexe, qui confrontée aux changements économiques de la planète et la persistante accélération technologique, reste en pleine mutation.

Et pour citer ce rapport :

Aujourd’hui, les pratiques d’open innovation ont franchi un nouveau palier. Des phénomènes récents comme l’essor des modes de communication digitaux interactifs, la montée en puissance des usines démarquées ou encore la décentralisation de certaines grandes entreprises permettent une plus grande ouverture, encore, des processus d’innovation. Une multitude de nouvelles opportunités se présentent pour les PME et les startups qui le choisissent.Elles peuvent initier ou rejoindre des consortia internationaux, de façon ponctuelle ou durable.

Je dirais même que l’open innovation s’intègre aussi au niveau même des entreprises entre-elles et de leur écosystème par les stratégies de coopétition, où des clusters se forment pour lutter entre eux en freinant l’arrivée de nouveaux entrants.

Et comme les actualités ont souvent tendances à se télescoper, je me permets d’ailleurs de signaler que je donnerai un cours sur ces sujets complexes aux étudiants designers du “Master Innovation by Design”, de l’ENSCI à Paris en mars.

 

Author: Philippe

After obtaining a PhD in biotechnologies, and working in a medical diagnostic startup, Philippe Méda has managed teams and companies in the medical and pharmaceutical industries for over fifteen years. Following an MBA in 2007 Philippe founded Merkapt, a consulting agency in charge of co-piloting innovation for startups and large multinationals, in Europe, and Asia. Since then he has been training 200 to 300 startups a year, consulted for dozens of multinationals on rupture innovation or corporate incubation, and was directly involved in more than 150 startups building their market fit and scaling up their business. Philippe also teaches innovation and business model design in key MBA programs in Paris and Shanghai and is now living in Amsterdam.

Comments are closed.