Toutes les industries sont-elles égales devant l’innovation ?

Étant actuellement en vacances, j’ai le temps de lire quelques livres que j’avais mis de côté ces derniers mois. Et cela m’a permis de retrouver une citation que j’avais promise à un groupe de client, mais que je n’avais pas réussi à localiser à l’époque. Nous discutions de la facilité et de l’intérêt qu’il y avait à innover dans différents secteurs. Une partie du groupe estimait que pour certains de ces secteurs, il était possible de faire du “marketing” (entendez du marketing promotionnel et de la communication publicitaire) mais certainement pas une “vraie innovation” (sic). Et parmi les secteurs évoqués où l’innovation était jugée impossible, celui de l’électroménager revenait systématiquement.

Voici ce que Steve JOBS en pensait en 1996 :

(Miele) really thought the process through. They did such a great job designing these washers and dryers. I got more thrill out of them than I have out of any piece of high tech in years.

En gros : “Miele a réellement pensé à tout. Ils ont fait un tel travail dans le design de ces machines à laver et à sécher le linge, que j’ai eu plus de plaisir avec celles-ci qu’avec n’importe quel autre objet high-tech ces dernières années.”

Depuis d’autres industriels comme Dyson ont bâti leur succès sur l’innovation technologique : aspirateurs sans sacs, ventilateurs sans pales, sèche-mains verticaux… Plutôt pas mal pour un secteur jugé fermé à l’innovation. Peut-être faut-il donc plutôt distinguer la fainéantise partagée par les leaders d’un marché, de la réelle possibilité d’innover dans ce secteur…

Mais je trouve encore plus séduisantes en ce moment les approches “grassroots” de l’innovation et leur possible catalyse par les Fab Labs. À suivre ?

Author: Philippe

After obtaining a PhD in biotechnologies, and working in a medical diagnostic startup, Philippe Méda has managed teams and companies in the medical and pharmaceutical industries for over fifteen years. Following an MBA in 2007 Philippe founded Merkapt, a consulting agency in charge of co-piloting innovation for startups and large multinationals, in Europe, and Asia. Since then he has been training 200 to 300 startups a year, consulted for dozens of multinationals on rupture innovation or corporate incubation, and was directly involved in more than 150 startups building their market fit and scaling up their business. Philippe also teaches innovation and business model design in key MBA programs in Paris and Shanghai and is now living in Amsterdam.