Bento&co : la valeur ajoutée venue du japon

Autant l’annoncer tout de suite ce n’est pas un billet sponsorisé, et l’équipe de Bento&co ne fait pas partie de nos clients ! Mais hier au cours d’une formation sur la stratégie proposée à un groupe d’entrepreneurs, comme très souvent nous en sommes venu à discuter avec animation de la notion de valeur ajoutée. Sachant que ce sujet qui paraît toujours simpliste est en réalité toujours épineux à traiter (pouvez-vous m’expliquer en 30 mots quelle est votre valeur ajoutée sur votre marché ?), je vais essayer périodiquement de l’illustrer avec un exemple de TPE qui puisse être parlant…

L’exemple d’aujourd’hui est donc une boutique web vendant des boîtes à bento. Et pour ceux (probablement très nombreux) qui ne savent pas ce dont il s’agit, un bento (bentō) est un casse-croute japonais typique. Celui que vous amenez au travail à midi, que les enfants peuvent amener à l’école, que les familles emportent en voyage, etc. La culture japonaise étant ce qu’elle est, il n’est guère imaginable de transporter son petit repas dans un banal tupperware. On utilise pour cela un container élégant traditionnel en bois laqué, ou maintenant dans des matériaux plus modernes. Le bento par ailleurs est un repas équilibré avec du riz, du poisson, des légumes et des fruits, présentés de façon élégante (toujours avec cinq couleurs pour les aliments), voire très créative.

Une fois que cela est posé quid de la valeur ajoutée d’une boutique web vendant ces boîtes ?

La boutique fournit à une niche de clients ayant des affinités avec le japon, soucieux de mieux manger, avec un caractère un peu atypique et une certaine curiosité, un produit hyper-segmenté. Mais la valeur ajoutée n’est pas dans ce positionnement de niche pointu. La valeur ajoutée est liée au stress de la crise socio-économique  et au besoin de revenir à certaines valeurs. Préparer son repas à la maison de façon économique, saine et ludique est une formidable réponse à une situation de crise.

Par ailleurs et autour de ce concept simple et efficace, un travail marketing tout aussi simple et efficace est déroulé : un site web marchand clair, dirigeant amicalement vers un achat en trois étapes, un blog associé présentant l’utilisation du produit par les clients de la tribu, un groupe Facebook actif, un référencement Google professionnel.

Reste à savoir bien entendu si cette niche donnera assez de traction aux ventes, mais cela semble bien parti.

Author: Philippe

Philippe has been training 200-300 startups a year since 2007, consulted for dozens of multinationals on rupture innovation or corporate incubation, and was directly involved in more than 150 startups building their market fit and scaling up their business. He also teaches business model innovation in key MBA programs whether they are in Paris or Shanghai. And since 2017, Philippe is now living in Amsterdam, one of the best European business hub around.