Partagez vos présentations !

Loïc LEMEUR, notre entrepreneur iconique français de la Silicon Valley, réalise depuis quelques temps des petites vidéos très courtes sur le sujet : “Build your brand” / “Construisez votre marque”. Sa dernière vidéo a bien amusé un jeune entrepreneur que j’accompagne depuis cet été et qui est maintenant à San Francisco, et qui me l’a signalée (merci Clément).

Cette vidéo parle de l’un des sujets que je martèle régulièrement : entrepreneurs, chefs d’entreprise, consultants, formateurs…partagez vos présentations !

Quel est donc l’intérêt de partager vos présentations en utilisant par exemple le site Slideshare ? Pourquoi partager un travail qui vous a demandé beaucoup de temps ? Quel est l’intérêt de laisser copier votre production si vous êtes formateur ?

1. Améliorer sa notoriété

Les quelques présentations que nous avons sur slideshare nous ont permis de toucher sans rien faire plusieurs milliers de nouveaux lecteurs. Beaucoup sont devenus des lecteurs de ce blog et certains d’entre eux des clients.

Je suis par ailleurs surpris chaque jour de voir à quel point nous sortons très vite en première page de Google dès qu’il s’agit de parler d’innovation de business model, d’innovation de modèle économique, ou de business model innovation. Si je dois partager la raison de ce petit succès de SEO intuitif, elle est ici ou ici.

2. Enrichir ses idées

Ouvrir ses idées c’est aussi obtenir des retours intéressants. Si votre travail est de près ou de loin dans l’innovation et/ou la production d’idées, il est difficile de rester enfermé dans votre bunker. Il va falloir vous nourrir le plus possible de ce que si passe dehors. Difficile de le faire de façon unilatérale. Les échanges les plus riches que vous pourrez avoir son ceux que vous aurez vous même alimentés de la meilleure façon possible.

3. Toucher des secteurs qui étaient hors de portée

Le mythe (assez souvent vérifié) des réseaux sociaux sur internet, est la possibilité d’étendre votre zone d’influence en dehors de votre zone de chalandise physique. C’est votre choix de ne pas le faire, mais c’est un choix radical : autant choisir de ne pas utiliser le mobile et l’email… En réalité la barrière d’entrée est plutôt de l’ordre de “je ne vais pas savoir faire”. Dans ce cas sollicitez votre réseau, il est inévitable que vous ayez quelqu’un qui “sache faire”. Au pire contactez-moi !

4. Ce ne sont que des slides…

Soyons franc sur un autre point : même si les bénéfices sont sur le papier et en pratique alléchants, la plupart d’entre vous sont très jaloux de leur production intellectuelle. Dans un univers de l’innovation où le brevet est roi c’est parfaitement compréhensible et je ne vous encourage pas à dilapider vos acquis immatériels. Mais… Avez-vous réellement mesuré la portée des bénéfices en regard des risques possibles ?

La majeure partie des professeurs des écoles de management dans lesquelles j’interviens, tout comme la plupart des autres consultants que je côtoie, refuse purement et simplement de donner leur présentations. Mêmes à leurs clients ou élèves (ce dernier cas devenant heureusement de plus en plus difficile). Je plaisante souvent avec eux en essayant de leur faire comprendre que si leur valeur ajoutée ne réside que dans leurs slides, ils ne servent probablement pas à grand chose. Ou ils devraient changer de métier et écrire des livres, sans chercher à interagir avec qui que ce soit.

Bien entendu dans le pire des cas quelqu’un va “vous piquer” vos slides. Et alors ? Soit vous rouspétez dans votre coin, soit vous comprenez qu’il fait probablement votre travail d’évangélisation : il propage vos idées sans que vous n’ayez rien à faire. Cela se rajoutant aux autres bénéfices de cette démarche d’ouverture, le bilan est sacrément positif.

Si vous n’êtes pas encore convaincu, allez voir du côté de poids lourds mondiaux de la production d’idée comme le MIT ou les TED Talks, qui depuis des années diffusent du contenu gratuitement.

5. Et au final développer sa marque personnelle

Je laisse donc Loïc conclure avec sa vidéo sur le sujet :

Author: Philippe

Philippe has been training 200-300 startups a year since 2007, consulted for dozens of multinationals on rupture innovation or corporate incubation, and was directly involved in more than 150 startups building their market fit and scaling up their business. He also teaches business model innovation in key MBA programs whether they are in Paris or Shanghai. And since 2017, Philippe is now living in Amsterdam, one of the best European business hub around.

Comments are closed.