Les grands groupes technologiques vont-ils se réveiller avec la gueule de bois ?

“Tout le monde est en train de comprendre que si vous voulez survivre, vous devez réellement contrôler l’expérience de bout en bout. La capacité à contrôler à la fois la plateforme hardware et l’OS est absolument critique.” Phil McKinney, President, HP Personal Systems

Si le Mac a finalement échoué à retourner l’industrie du “personal computer” à lui seul, l’iPhone et l’iPad semblent maintenant y parvenir. L’industrie du PC qui depuis les années 80 a vendu des “specs”, de la vitesse de processeur, de la taille mémoire, de la résolution graphique et toute une cohorte de benchmarks, se tourne peu à peu vers ce que font vraiment les gens avec leur ordinateur. La rupture culturelle sera donc venue du facteur forme et de sa propagation dans le marché grand public : l’iPhone en peu d’année est devenu l’un des PC les plus ubiquitaires.

C’est une révolution intéressante que nous vivons, comparable au passage fin 70 des serveurs au “desktop computer”. Révolution qui a l’époque à fait imploser le géant industriel IBM, reconfiguré depuis essentiellement en une agence de conseil technologique globale. Avec une valorisation boursière de plus de $317 Md, Apple surpasse maintenant à la fois Microsoft et Intel ($201 Md + $115 Md). Une page se tourne, mais cette fois-ci elle touche à la fois les développeurs de logiciels, les fabricants de matériel dans le monde du PC… et de la téléphonie mobile.

“The future is here. It’s just not widely distributed yet.” William Gibson

Cette petite note ce matin est donc là pour vous rappeler pourquoi vous devriez vous aussi vous intéresser à l’innovation de business model, au design de la valeur ajoutée pour le client, aux nouvelles méthodes de management de l’innovation. Les meilleures pratiques permettant de tirer parti de la mutation profonde que nous vivons sont accessibles. Elles n’ont pas grand chose à voir avec les concepts issus des années 80 ou 90 et il vaut mieux le réaliser avant de subir… un réveil douloureux.

Pour ceux qui ont eu le courage l’abnégation de suivre les débats le show de l’e-G8, vous aurez au moins eu le plaisir d’avoir eu le point de vue de Lawrence Lessig sur la discordance culturelle que nous vivons en tant que société autour de l’innovation. Lessig qui en conclusion de son intervention prolonge la citation de Gibson en parlant de ce sommet mondial :

“The future of the internet is not Twitter, is not Facebook, is not Google, is not even Ruppert Murdoch. The future of the internet is not here. It wasn’t invited.” Lawrence Lessig

(Version française ici)

Author: Philippe

After obtaining a PhD in biotechnologies, and working in a medical diagnostic startup, Philippe Méda has managed teams and companies in the medical and pharmaceutical industries for over fifteen years. Following an MBA in 2007 Philippe founded Merkapt, a consulting agency in charge of co-piloting innovation for startups and large multinationals, in Europe, and Asia. Since then he has been training 200 to 300 startups a year, consulted for dozens of multinationals on rupture innovation or corporate incubation, and was directly involved in more than 150 startups building their market fit and scaling up their business. Philippe also teaches innovation and business model design in key MBA programs in Paris and Shanghai and is now living in Amsterdam.

Comments are closed.