Kindle : le produit n’est pas intéressant

Tous les gens avec qui je travaille, savent que de répéter que le produit n’est pas intéressant est un de mes mantras récurrents.

L’annonce hier par le patron d’Amazon des nouveaux e-readers Kindle et de la nouvelle tablette Fire, n’a pas résonné comme une bombe, mais plutôt comme la confirmation de la fin d’une époque. Celle où les fabricants de PC et de matériel informatique vivaient dans l’idolâtrie de la performance matérielle. Nous n’en sommes plus là et c’est maintenant acté : nous sommes dans un monde de contenu et de services. L’arrivée de l’iPhone en 2007 avec son intégration d’iTunes, puis de l’App Store et prochainement iCloud, avaient été les signes avant-coureurs. L’oublier est dorénavant une condamnation directe de tout effort industriel dans le domaine de l’informatique, du mobile ou de l’IT en général.

Si vous n’êtes pas encore convaincu, prenez un paquet de pop-corn et observez dans les mois qui viennent HP, RIM, DELL, Nokia et bien d’autres suivent la voie de Kodak et du dodo. Microsoft de son côté vit un moment historique : celui de la chute finale ou de la renaissance, amenée par l’accueil que nous ferons à Windows 8.

Et pour citer Jeff BEZOS hier :

In the modern era of consumer electronics devices, if you are just building a device you are unlikely to succeed. Today it is about the software, the software on the device and the software in the cloud. It is a seamless service—this is Kindle greeting you by name when you pull it out of the box. Some of the companies building tablets didn’t build services, they just built tablets.

En français :

Dans l’époque moderne des appareils électroniques pour le grand public, si vous ne faites que construire des appareils, vous n’avez que peu de chances de réussir. Aujourd’hui, l’enjeu est le logiciel, le logiciel dans l’appareil et le logiciel dans le cloud. C’est un service continu. C’est le Kindle vous saluant par votre nom quand vous le sortez de sa boîte. Certaines entreprises qui construisent des tablettes n’ont pas construit de services, elles ont juste construit des tablettes.

Quand on a compris cet aspect essentiel du marché, on ne peut que regarder en direction de la TV, de reprendre un peu de pop-corn et d’attendre la prochaine bataille planétaire qui va bien finir par se déclencher autour des services associés.

Dans ce jeu global, il ne reste que peu de multinationales réellement prêtent à avancer : Google, Amazon, Facebook et Apple. Chacune d’entre elles avec une vision différente, mais chacune se battant férocement pour s’approprier et distribuer le plus de contenu possible…

Author: Philippe

Philippe has been training 200-300 startups a year since 2007, consulted for dozens of multinationals on rupture innovation or corporate incubation, and was directly involved in more than 150 startups building their market fit and scaling up their business. He also teaches business model innovation in key MBA programs whether they are in Paris or Shanghai. And since 2017, Philippe is now living in Amsterdam, one of the best European business hub around.