Jump : une théorie minimaliste de l’effectuation

Mardi lors d’entretiens prévus après une conférence, des étudiants de l’école nationale supérieure des mines sont venus me solliciter sur un projet d’entreprise qu’ils avaient. Beaucoup de leurs questions se résumaient à : comment bien démarrer notre projet ? Pour la plus grande partie, les conseils qu’ils avaient reçus étaient orientés vers la création d’une entité juridique, les incubateurs à contacter, les dossiers de financement à monter, etc. Dans ces situations je suis toujours frappé de la réponse automatique qui me vient et qui est réellement une évidence : parlez de votre projet au plus de monde possible et démarrez quelque chose. Dans trois mois vous verrez si vous pouvez commencer à perdre prendre du temps pour créer une structure et chercher du sponsoring.

Parler du projet

Je signale régulièrement que les idées ne valent rien et j’en suis parfaitement convaincu. En revanche il est essentiel de rencontrer le plus de personnes possible (réseaux d’entrepreneurs, spécialistes du domaine d’activité visé, institutionnels) pour parler de ce que l’on souhaite créer. Cela a essentiellement trois buts objectifs :

  • Devoir formuler et reformuler très souvent ses idées et les pousser à maturation rapidement. Il faut bien un ou deux ans à un entrepreneur pour avoir réellement mis le doigt sur l’intérêt et la formulation de son projet (sa valeur ajoutée).
  • Se faire challenger régulièrement, affronter scepticisme initial, doutes éduqués, questions de spécialistes… Tout cela solidifie aussi clairement le projet et permet de le structurer clairement.
  • Construire un réseau autour de ses rencontres et développer des contacts parfois inattendus. Il faut l’avoir vécu pour savoir à quel point de nombreux chefs d’entreprises sont prêts à aider bénévolement un créateur et à le pousser vers d’autres interlocuteurs efficaces quand il faut.

Démarrer quelque chose

Ici aussi il s’agit d’une approche simple : créez un blog sur votre projet, prototypez rapidement une maquette en carton de votre appareil, dessinez une maquette de votre site marchand… Un entrepreneur efficace va passer plus de temps à matérialiser son projet qu’à chasser de la subvention. Trois raisons aussi à cela :

  • Il va découvrir des problèmes concrets plus rapidement et déjà commencer à les résoudre sans perdre de temps.
  • Il va voir s’il est réellement prêt à passer des idées au concret.
  • Avec quelque chose dans les mains, il sera d’autant plus crédible par la suite.

And at this time of the year let me also point some of my international MBA students, to these two articles on effectuation:

Author: Philippe

Philippe has been training 200-300 startups a year since 2007, consulted for dozens of multinationals on rupture innovation or corporate incubation, and was directly involved in more than 150 startups building their market fit and scaling up their business. He also teaches business model innovation in key MBA programs whether they are in Paris or Shanghai. And since 2017, Philippe is now living in Amsterdam, one of the best European business hub around.